Témoignage. La « médiation du crédit » a sauvé son entreprise

Victime d’une escroquerie aux fonds européens en Roumanie, la Nantaise des eaux, à Sainte-Luce-sur-Loire, a failli couler. Un processus de conciliation, piloté par la Banque de France, l’a tirée d’affaires. Ce dispositif gratuit et confidentiel, la médiation du crédit, est à la disposition de toutes les entreprises. Éric Lesueur, directeur général de la Nantaise des eaux, témoigne. Et Fabrice Pesin, médiateur national du crédit, répond à nos questions.

« Sans la médiation l’entreprise se serait arrêtée », reconnaît aujourd’hui Éric Lesueur, directeur général de la Nantaise des eaux à Sainte-Luce-sur-Loire, près de Nantes. Cette PME de cinquante personnes conçoit et construit des usines de traitement d’eau potable pour les collectivités et l’industrie, en France et à l’export. Et elle revient de loin.

De Roumanie très exactement, où elle travaille à l’époque sur un contrat à dix millions d’euros. On est dans les années 2010 et la société amorce un changement de modèle économique.

Le marché de la station d’épuration pour les petites communes se rétrécit et l’on s’oriente alors vers des produits à plus haute valeur ajoutée technologique pour des clients renommés : Eaux de Paris, la ville de Brest, Coca Cola Europe, Nantes Métropole, le Cnes (études spatiales), l’armée française.

Lire la suite de l’article

Journal Ouest France – 13 Septembre 2017