Grand Ouest. L’hôtellerie et la restauration manquent de bras

Depuis des années, le secteur peine à recruter. Mais pendant l'été il faut mettre les bouchées doubles. Alors les patrons se démènent mais n'obtiennent pas toujours le résultat escompté.

C’est devenu un classique. Depuis quatre ou cinq ans, la restauration peine à recruter. « Nous n’avions pas encore commencé à chercher pour la saison que dès le mois de mars le secteur était en tension », explique Catherine Quérard, présidente du Groupement national des indépendants (GNI) de l’hôtellerie-restauration, qui fédère 1 400 établissements dans le Grand Ouest.

 

Lire la suite de l’article

 

Journal Ouest France – 7 août 2017