Économie. « La France manque d’entreprises de taille intermédiaire »

Muscler les entreprises de taille intermédiaire (ETI) pour relancer l’économie française. C’est l’une des priorités que s’est fixées Bercy pour 2018, à travers le PACTE (le Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises). L’Institut Montaigne, "Think tank" parisien, publie ce 25 janvier un rapport sur les ETI en France. L’étude, pilotée par Arnaud Vaissié, met en lumière le retard du pays en la matière et formule seize propositions pour le rattraper.

ENTRETIEN avec Arnaud Vaissié, chef d’entreprise, président du groupe de travail à l’origine du rapport de l’Institut Montaigne « ETI : taille intermédiaire, gros potentiel », publiée en partenariat avec le METI.

Qu’est-ce qu’une ETI et quel est leur poids dans l’économie du pays ?

Ce sont des « entreprises de taille intermédiaire », qui emploient entre 250 et 5 000 salariés. En 2017, elles représentaient 23 % de l’emploi du secteur marchand, 27 % du chiffre d’affaires et le tiers (34 %) des exportations françaises. Sur 187 200 emplois nets créés en 2016, 156 000 l’ont été par des ETI. Elles jouent un rôle majeur, mais elles sont bien trop peu nombreuses en France : nous n’en avons que 5 300, contre 12 500 en Allemagne, 10 500 en Grande-Bretagne, 8 000 en Italie… Le déficit est considérable comparé à nos voisins.

Lire la suite de l’article

Journal Ouest France – 26 Janvier 2018