Contribuons à la qualité de l’eau

Nous sommes tous concernés par la qualité de l'eau, adoptons les bons réflexes!

La qualité de l’Eau, tous concernés !

Des eaux potables non-conformes mais sans risque sanitaire 

ARS - Pays de la Loire

 

Le cas d’un anti-limace : le métaldéhyde

Contribuons à la qualité de l’eau : adoptons des bonnes pratiques

 

Prenons le temps d’observer

 

Les limaces et les escargots nuisibles au jardin : savoir les reconnaître !

Ils attaquent de très nombreuses plantes potagères, ornementales et fruitières. Ils consomment les feuilles mais aussi des racines, des fruits et des tubercules. Ils apprécient particulièrement les jeunes plantules.

Facilement reconnaissable par sa taille et sa couleur, la limace rouge des champs n’est pas la plus nuisible. Par contre deux limaces de tailles plus réduites, la limace grise (loche) qui vit à la surface du sol, et la limace noire qui vit sous terre, sont plus difficiles à observer mais occasionnent d’importants dégâts.

Ci-dessous dans l’ordre :

-Limace grise ou « loche »

– Limace noire horticole

– Limace rouge des champs

limace grise ou      limace noire Horticole         limace rouge des champs

Privilégions des méthodes alternatives au jardin

  • Eliminer les résidus des cultures précédentes, au moins un mois avant la mise en place d’une nouvelle culture.
  • Favoriser la présence de prédateurs naturels de ces ravageurs : merles, hérissons, musaraignes, orvets, carabes, crapauds, grenouilles…Ces auxiliaires du jardinier en sont très friands ; aménagez leur des abris (nichoirs, …) ou réservez leur un espace dans votre jardin (haie, tas de bois et brindilles…)
  • Biner en été, afin de faire remonter les œufs en surface pour qu’ils se dessèchent ou qu’ils soient consommés par des prédateurs. Pour les sols battants, le binage superficiel gêne la progression des limaces.
  • En automne, un binage-bêchage permettra de détruire une partie des limaces en les exposant à leurs prédateurs et au froid.
  • Par temps humide et doux, poser des pièges (planches, tuiles retournées…) où les limaces vont se réfugier la nuit, puis les éliminer.
  • Etaler sur le sol autour des plantations des sciures de bois, cendres, coquilles d’œuf, paillettes de lin, fougères…dont les textures gênent le déplacement des limaces.

Et si l’utilisation d’un anti-limaces s’avère nécessaire

Privilégions un produit d’origine naturelle à base de phosphate ferrique.

ou

Utilisons mieux les produits à base de métaldéhyde.

Ils sont commercialisés sous forme de granulés pour les jardins et les espaces verts. S’ils sont disposés en tas ou épandus en surdose, les granulés non consommés se délitent sur le sol, libérant ainsi la substance active que l’on retrouve dans les cours d’eau.

Pour l’utilisation de tout produit phytosanitaire, il est indispensable de respecter les conditions d’emploi et la dose en lisant attentivement l’étiquette du produit.

 

La liste des produits autorisés et portant la mention « emploi autorisé au jardin » (EAJ) est disponible sur le site Internet : http://www.example.com/Link10/. Les produits EAJ y sont  signalés par le pictogramme « lutin ».

 Pour toute question, renseignez-vous auprès d’un vendeur conseil certifié dans une jardinerie ou un magasin spécialisé.

Des bons réflexes pour améliorer la qualité de la ressource en eau !

 

 

 

Liens utiles :

  • Pour les bonnes pratiques de jardinage :

www.jardiner-autrement.fr

 

  • Pour l’information sur la qualité de l’eau :

www.ars.paysdelaloire.sante.fr

www.eaupotable.sante.gouv.fr